Télécharger La thèse :

Titre: Analyse de la Flore et de la Végétation des Monts des Ksour (Nâama)

Domaine: Sciences de la Nature et de la Vie (SNV)

Filière: Biologie

Option: ECOLOGIE VEGETALE

Auteur: GORDO Belkacem

Soutenu (e) le: 04/03/2021

Sous la direction de: HADJADJ-AOUL Seghir, Professeur, Université Oran 1

Le président du jury : KHAROUBI Omar, Professeur, Université Oran 1

Examinateur1: BENABADJI Noury, Professeur, Université de Tlemcen

Examinateur2: MAROUF Abderrazak, Professeur, Université De Naâma

Examinateur3: TSAKI Hassini, Professeur, Université Oran 1

Mention: Très honorables

Résumé:

Dans cette thèse, nous souhaitons contribuer à une meilleure connaissance de la flore et de la végétation des Monts des Ksour. La première partie de notre thèse est consacrée à la biogéographie des Monts des Ksour et des zones écoclimatiques contiguës (hautes plaines et Sahara). L'influence de ces dernières induit des contrastes géomorphologiques et climatiques. Les reliefs majoritairement gréseux sont diversifiés. Les terrasses avoisinent 1200 m et la région des hamadas s'étendent au sud à moins de 900 m. Les chaînons les plus élevés dépassent 2000 m dont Djebel Aïssa (2236 m). L'analyse diachronique du climat régional révèle une tendance à l'aridification. Sur les versants septentrionaux règnent un bioclimat semi-aride alors que les revers méridionaux appartiennent au domaine aride et hyper-aride. L'hétérogénéité pédologique et végétale semble être le trait marquant du paysage régional, réputé pour sa dynamique régressive. Les formations steppiques se développent sur des sols bruns calcaires alors que les matorrals arborés se maintiennent sur des rendzines. Les formations végétales sommitales apparaissent sur des lithosols. Dans la deuxième partie, nous avons analysé la flore régionale. Ainsi, nous avons pu identifier 570 taxons appartenant à 367 genres et 76 familles. L'endémisme (s.l) renferme 122 taxons dont six (6) algéro - marocains sont exclusifs des Monts des Ksour et 2 autres sont des endémiques algériennes (Diplotaxis erucoides subsp. cossoniana et Tulipa sylvestris subsp. cuspidata). Bien que nous n'ayons pas retrouvé certains taxons signalés au début du vingtième siècle, nous en avons découvert de nouveaux jamais cités pour la région. L'hétérogénéité paysagère a des conséquences visibles sur l'expression floristique qui se reflète dans les composantes floristiques : steppique, tellienne et saharienne. Néanmoins, le taux élevé de cosmopolites et de thérophytes de stratégie anthropophile révèle une forte tendance à la banalisation, due au surpâturage. Ainsi, cette région se présente comme un véritable carrefour floristique entre les hautes plaines steppiques et le Sahara septentrional. La troisième partie porte sur l'analyse de la végétation naturelle. Pour cela, nous avons réalisé 200 relevés phytoécologiques. Puis, nous avons traité nos relevés par des analyses numériques (A.F.C., C.A.H.). Cela nous a permis de mettre en évidence 13 groupements végétaux. Ceux-ci, se répartissent sur 3 classes phytosociologiques. En effet, les groupements steppiques largement répandus sont rattachés à la classe des Lygeo-Stipetea. Les communautés à dominance de thérophytes dépendent des Tuberarietea guttatae. Enfin, les groupements préforestiers s'encartent dans les Quercetea ilicis. Ainsi, la combinaison des substrats, du climat de et l'action de l'homme avec ses troupeaux semble conditionner la structure du couvert végétal et la répartition spatiale de la flore.


Mots clefs: Flore; Endémisme; Espèces nouvelles; Groupements végétaux; Aridification; Dynamique régressive; Monts des Ksour; Sahara; Hautes plaines; Naâma.


Publications associées à la thèse

Article 1 TH5195:

Titre: L’Endémisme Floristique Algéro-Marocain dans les Monts des Ksour.

Revue: Flora Mediterranea

Référence: Gordo B., Hadjadj-Aoul S., 2019- L’endémisme floristique algéro-marocain dans les Monts des Ksour (Naâma, Algérie). Flora Medit. 29: 129-142.

Date: 2019