Télécharger Le mémoire :

Titre: Ecriture et /ou dénonciation dans le roman

Domaine: 0

Filière: Langues latines

Option: Littérature Maghrébine

Auteur: MEZZOUG Wafaa

Soutenu (e) le: 19/11/2007

Sous la direction de: Fewzia KARA-SARI, Professeur, Université d'Oran

Co-directeur:Souad BENALI

Le président du jury : Bahia Nadia OUHIBI GHASSOUL, Maitre de conférences, Université d'Oran

Examinateur1: Rahmouna MEHADJI, Maitre de conférences, Université d'Oran

Résumé:

Notre étude a pour seule ambition que de tracer la trajectoire de l’écriture du Passé décomposé vers son éclatement grâce au vaste champ que nous offre le travail de l’appréhension de l’implicite (le non-dit, la dénonciation cachée) en nous permettant d’englober plusieurs approches (structurale, sémiotique, thématique, sociologique et psychologique) que nous n’avons pas hésiter à emprunter pour étayer notre étude. Se faisant, la dénonciation est, et restaura un fait indéniable toujours présent dans les écrits féminins, notamment dans une société qui depuis la nuit des temps ne cesse de se remettre en question. Finalement, le but de ce travail n’est pas dans l’optique d’une éventuelle opposition à l’écriture de l’autre (masculine) mais de voir comment l’enfermement de la femme (maghrébine, entre autre) et son évolution dans un espace clos peut-il influencer son écriture en lui attribuant les mêmes caractéristiques (l’autocensure).


Mots clefs: Passé Décomposé; Hafsa Zinai Koudil; Dénonciation; Ecriture; Temps; Narration; Récit; Espace; Parole; Pronoms; Autre; Lecteur; Non-Dit.