Télécharger La thèse :

Titre: Performances de reproduction et etude echographique de la dynamique folliculaire aprés synchronisation des chaleurs chez la vache laitière

Domaine: Sciences de la Nature et de la Vie (SNV)

Filière: Biologie

Option: REPRODUCTION ANIMALE

Auteur: BENALLOU Bouabdellah

Soutenu (e) le: 2007

Sous la direction de: NIAR Abdellatif, Professeur, Université de Tiaret

Co-directeur:SAIDI Djamel, Professeur, Université Oran

Le président du jury : BOUTIBA Zitouni, Professeur, Université Oran

Examinateur1: GUETARNI Djamel, Professeur, Université de BLIDA

Examinateur2: HALBOUCHE Miloud, Professeur, Université de Mostaganem

Examinateur3: SAHRAOUI Tewfik, Professeur, Université Oran

Résumé:

La Première partie de notre étude a porte sur l'évaluation des performances de reproduction et de production laitière dans la région de Tiaret. Elle a concerne neuf exploitations, comportant 653 vaches, toutes importées de l'étranger en tant que génisses pleines, essentiellement de race Holstein pie noire et pie rouge.Le taux de réussite a la première saillie a été de 66%, et le pourcentage de vaches nécessitant 03 saillies et plus a été de 18 %.L'age au 1er vêlage a été de 27,98 environ 2,80 mois. L'intervalle vêlage. Vêlage global a été de 415,25 environ 82,67 j, et a varie selon les compagnes de 392,57 environ 58,12 j a 422,43 environ 94,99 j. L'intervalle velage.1ere saillie lui a été de 87,51 environ 42,78 j et l'intervalle vêlage. Saillie fécondante de 109,17 environ 50,26 j.Les vêlages se sont repartis sur toute l'année. Cependant, un nombre réduit de vêlages a été note durant la saison d'automne.Le taux d'avortement en 1ere lactation a été de 12 %, et a été de 09 % en 2eme lactation.La production laitière moyenne a été d'environ 4500 kg/an/vache en 1ere lactation, et d'environ 5700 kg/an/vache en 2eme lactation, pour la ferme 01.La production laitière moyenne pour la ferme 02 a été d'environ 4300 kg/an/vache, ce qui est plus faible par rapport a celle de la ferme 01. Cette différence peut être corrélée a la quantité de concentre (VL), qui est plus élevé dans la ferme 01 ; étant donne l'usage de supplément en Sorgho, plus régulière dans cette même ferme (ferme 02), nous avons constate un taux de mammite clinique et de boiterie plus eleve.Le taux de reforme en 1ere lactation a été de 27 % ; ce dernier a connu une nette régression, pour se situer aux alentours de 20% en 2eme lactation et 14% en 3eme lactation. Cette régression peut refléter l'adaptation de ces vaches aux rudes conditions de notre milieu. La reforme des vaches est majoritairement faite pour des problèmes de boiteries, de mammites cliniques, des troubles digestifs, et souvent aussi a cause d'une mauvaise production laitière. Le taux de reforme pour infertilité quand a lui, a été de 6%. Globalement, les paramètres de fertilité sont faibles ; ceux de la fécondité sont moyens et la production laitière est acceptable. Ceci devrait normalement inciter les différents intervenants de la filière à investir d'avantage dans les élevages laitiers. La seconde partie a porte sur un effectif de 92 vaches de race " Prime Holstein" pie noire, elle concerne le suivi échographique des ovulations, suite a différents protocoles de synchronisation des chaleurs ; Ces protocoles sont parmi les plus utilises en Algérie, a savoir le CRESTAR, le PRID et la PGF2alpha, en vue d'expérimenter leur efficacité dans les conditions l'élevage de notre pays. Les vaches ayant fait partie de cette étude se trouvaient au début de l'expérimentation entre 60 et 120 jours du post-partum, avec une note d'état corporel comprise entre 2 et 3,5.Les diamètres folliculaires aux ovulations observes durant cette étude n'ont présente aucune différence statistiquement significative entre les traitements ; cependant, les ovulations ont commence a apparaître, en général, a partir d'un diamètre folliculaire de 15mm. Néanmoins, nous avons remarque qu'il existe des différences parfois importantes entre les traitements de synchronisation des chaleurs. Cette différence a surtout été très marquée lors de l'utilisation des progestagenes, et en particulier avec le PRID, qui a permis d'obtenir les meilleurs taux de chaleurs avec 72,73% et 87,5% ; et des taux d'ovulations les plus élevés, a savoir 81,82% et 75%, et ce, 96h après la fin des traitements. Cependant, nous avons obtenu les taux de chaleurs les plus bas avec les prostaglandines (20 et 25%), avec présence de corps jaunes qui n'ont commence à disparaître qu'a partir de 72h après la deuxième injection. Les résultats obtenus avec le CRESTAR étaient intermédiaires entre les deux précédents avec 66,67% ; 40% et 42,86% d'animaux manifestant des chaleurs, et des taux d'ovulations de77, 78% ; 80% et 57,14%. Il est a signaler qu'un certain nombre d'animaux ovulent sans expression des chaleurs, et avec des taux variables ; le taux le plus élevé a été observe avec la PGF2alpha (60% et 75%), mais il a été moyen avec le CRESTAR avec 22,22% ; 40% et 14,29%. Les taux les plus bas ont été enregistres avec le PRID, a savoir 9,09% et 0%.


Mots clefs: Performances reproduction; Synchronisation; Echographie; Vache laitière.