Télécharger Le mémoire :

Titre: Microchirurgie apicale par sonoabrasion et rétro-obturation au minéral trioxyde aggrégate (MTA) : Etude prospective à Oran

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Pathologie et Chirurgie Buccales

Auteur: BENDOUKHA Merem

Soutenu (e) le: 18/02/2019

Sous la direction de: SERRADJ Sid Ahmed, Professeur, Université d'Oran 1

Co-directeur:BOUZOUINA Fatma, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : SAARI Badia, Professeur, Université d'Alger

Examinateur1: METREF Zoheir Salim, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur2: BOUHANACHE Zohra, Maître de Conférence

Examinateur3: MEBARKI Kaddour, , Maître de Conférence

Mention: Très honorable avec félicitations du jury

Résumé:

Introduction : Les lésions péri apicales d’origine endodontique sont des entités cliniques appartenant à la lignée chronique des parodontites apicales. Leur prévalence varie de 15 % à 75 % selon les pays et les populations étudiées. La chirurgie apicale constitue leur dernière alternative thérapeutique conservatrice. Jusqu’aux années 1990, cette technique était limitée à une simple résection apicale avec ou sans obturation à rétro de l’extrémité apicale ceci se répercutait sur le pronostic. Actuellement, elle évolue vers de nouveaux concepts avec l’introduction d’aides optiques, d’instrumentation ultrasonore et de nouveaux biomatériaux comme produits rétro obturateurs et voit ainsi son pronostic s’améliorer considérablement. Notre travail a comme objectif principal la description et l’évaluation de la microchirurgie apicale (sous loupes) par sono-abrasion (ultrasons) et obturation à rétro au « Minéral trioxyde aggrégate » (MTA) telle qu’elle a été réalisée en pratique clinique au niveau de l’unité de pathologie et chirurgie buccales de l’hôpital militaire régional universitaire d’Oran Matériels et méthodes : Etude descriptive prospective, de 2012 à 2016, d’une population ayant des dents monoradiculées permanentes sur lesquelles des microchirurgies apicales par sono-abrasion et obturation à rétro au MTA ont été réalisées. Les variables étudiées étant reparties selon les caractéristiques liées au patient, la dent responsable et sa pathologie apicale, à la technique opératoire et en dernier à l’évaluation de la guérison à 01 an postopératoire ; selon la symptomatologie clinique et radiologique aboutissant ainsi à l’évaluation selon la notion de succès. Résultats : Notre étude a intéressé 34 patients avec 40 dents monoradiculées permanentes sur les quelles des microchirurgies apicales par sono abrasion et obturation à rétro au MTA ont été réalisées. La moyenne d’âge retrouvée avoisinait les 25 ans, La moitié des dents touchées sont représentées par les incisives maxillaires. Le taux de succès global était de 82,3 % et il était de 100 % dans le cas où l’acte opératoire est jugé aisé et sur le plan histologique en cas de lésion kystique mais le test Khi-deux de Pearson a montré que les différences des variables étudiées n’étaient pas statistiquement significatives. Discussion : Nos résultats rejoignent ceux de la littérature pour la majorité des variables, mais sont différents pour d’autres tels que ceux de l’évaluation biologique selon le type histologique. Conclusion : L’utilisation des loupes et des inserts pour la préparation rétrograde offrent aux praticiens une certaine aisance gestuelle. Cependant, pour le MTA malgré ces qualités biologiques reconnues, il présente certains inconvénients majeurs notamment sa manipulation difficile et son coût élevé. Néanmoins, cette technique nécessite un temps d’apprentissage et des connaissances en pathologie et odontologie endodontique.


Mots clefs: Lésion apicale, Microchirurgie, Inserts, MTA, Évaluation biologique, Succès.