Télécharger Le mémoire :

Titre: Les accidents vasculaires cérébraux aux urgences médicales du CHU Oran : Aspects cliniques et Etude épidémiologique

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Anesthésie Réanimation

Auteur: GOULMANE Mourad

Soutenu (e) le: 24/04/2019

Sous la direction de: MOKHTARI DJEBLI Houria, Professeur, Université Oran 1

Le président du jury : MOKHTARI Lakhdar, Professeur, Université Oran 1

Examinateur1: GUERINIK Mohamed, Professeur, Université d'Alger

Examinateur2: HAMMOU Leila, Professeur, Université Oran 1

Examinateur3: BOUCHENAK KHELADI Djawed, Maître de Conférence "A", Université de Tlemcen

Mention: Très honorable avec félicitations du jury

Résumé:

Introduction: L'objectif principal de ce travail est de faire un état des lieux de cette pathologie grave et invalidante et qui est un véritable problème de santé publique. Sujets et méthodes: Nous avons recensé 577 patients reçus aux urgences médicales du CHU Oran durant la période du 1er juin 2013 au 31 mai 2014. Résultats: L'incidence hospitalière représente de 16,31% de l'activité du service des urgences médicales du CHU Oran, la répartition selon le sexe était de 53 % de femme et 47 % d'homme. L'âge était variable allant de 20 a plus de 80 ans avec un pic dans tranche d'âge de 70 a 80 ans, l'âge moyen était de 66,32 +- 16,01.le facteur de risque le plus fréquent est l'HTA suivi du diabète et des cardiopathies emboligènes, alors que l'AVC Ischémique est de loin le plus rencontré (74%) par rapport aux autre type d'AVC . La mortalité intra hospitalière était de 14,9%. Ce taux de mortalité analysé se trouve essentiellement liée à un retard de prise en charge et à la gravité des AVC. Les différents scores d'évaluation des AVC à l'admission permettent d'évaluer le pronostic et le degré d'handicap que peut garder le patient. En effet, seulement 15,5 % de nos patients ont quitté le service sans séquelles neurologiques, ce qui témoigne de l'impact de l'AVC sur le degré d'handicap. Nous avons également étudié le degré de survie concernant notre échantillon; la survie à 28 jours a été de 78,6 %, à 3 mois de 72,1 %, à 6 mois de 68,5%, et à une année de 36,8 %. Notre étude sur les différents facteurs aggravant a permis de trouver d'abord l'âge et l'association des différents facteurs de comorbidités (score de CHARLSON). Conclusion: Au terme de notre travail, nous avons pu mettre en place un registre des AVC, et en suite la prise en charge de l'AVC ischémique par la thrombolyse intraveineuse, en respectant le délai et les contres indications.


Mots clefs: AVC, HTA, Diabète, Cardiopathies emboligènes, TVC, RANKIN, NIHSS, Thrombolyse, Registre des AVC.