Télécharger Le mémoire :

Titre: Prise en charge des urgences chirurgicales néonatales à la CCI-CHU Oran

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Chirurgie Pédiatrique

Auteur: BOUKLI HACENE Redouane

Soutenu (e) le: 14/04/2019

Sous la direction de: OUSLIM Rachid, Professeur, Université Oran 1

Le président du jury : HANTALA Djaafar, Professeur, Université d'Alger

Examinateur1: BENBOUABDELLAH Malika, Professeur, Université Oran 1

Examinateur2: SOUALILI Zineddine, Professeur, Université d'Alger

Examinateur3: BABA AHMED A.R, Université de Tlemcen

Examinateur4: SADAOUI Messaouda, Professeur, Université Oran 1

Mention: Très bien avec félicitations du jury

Résumé:

Objectifs : Les urgences chirurgicales néonatales regroupent un ensemble d’affections congénitales malformatives dont la morbidité et la mortalité restent élever .Le but de notre étude et de réduire ce taux de mortalité tout en déterminant les facteurs incriminés. Matériel et méthode : L’étude concerne 478 nouveaux nés admis dans le cadre de l’urgence sur un période de 3 ans entre Janvier 2014 et Décembre 2016, il s’agit d’une étude prospective exhaustive monocentrique réalisée au sein du service CCI-CHU ORAN. Notre protocole de prise en charge comporte une phase anamnestique et épidémiologique qui permet d’apprécier le déroulement de la grossesse ,l’âge gestationnel et l’âge du diagnostic, une phase clinique et paraclinique qui a pour but d’analyser les circonstances de découverte et les raisons du retard du diagnostic ,et enfin une partie thérapeutique avec une analyse de la morbidité et de la mortalité. Résultats : Ces urgences sont reparties en fonction de la pathologie causale : atrésie de l’œsophage (35,98%), les occlusions néonatales (27,2%), les pathologies pulmonaires (3,98%), les anomalies pariétales (17,36%) et les malformations ano-rectales (13,81%). Nous avons décidé de prendre l’atrésie de l’œsophage comme type de description afin d’optimiser notre étude et de mieux analyser nos résultats .Durant notre période d’étude nous avons recensé 172 cas d’atrésies de l’œsophage avec un sexe ratio de 1,32. L’âge moyen du diagnostic était de 2 jours et 10 heures avec un poids moyen de 2676 gramme. Il existe une association à une autre pathologie dans 26,7%, avec 17,5% de type VACTERL. Le type III est le plus fréquent avec 62,7%, le traitement chirurgical était réalisé dans 87,8% et la mortalité était évaluée à 82%. Conclusion : Notre taux de mortalité reste élevé malgré une amélioration de 10% par rapport aux années précédentes (2000-2013),ceci est du à un diagnostic prénatal quasi inexistant, un retard diagnostic et surtout à l’absence de réanimation néonatale adéquate ,pour cela plusieurs suggestions sont proposées : promouvoir le diagnostic anténatal avec participation des médecins radiologues ,création d’unités tertiaires spécialisées pour la prise en charge de ces patients et permettre ainsi un transfert in utéro ,et surtout développer la réanimation néonatale avec des moyens et des structures adaptés aux nouveaux nés.


Mots clefs: Urgence chirurgicale néonatale, atrésie de l’œsophage, VACTERL, Type III, Diagnostic prénatal, Unité tertiaire, Transfert in utéro, Réanimation néonatale.