Télécharger Le mémoire :

Titre: Aspects épidémio-cliniques et thérapeutiques de la coïnfection Tuberculose/VIH chez les patients suivis dans le centre de référence de prise en charge des patients vivant avec le VIH dans l’ouest Algérie

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Maladies Infectieuses

Auteur: LABDOUNI Mohammed El Habib

Soutenu (e) le: 25/03/2019

Sous la direction de: BENABDELLAH Anwar, Professeur, Université de Tlemcen

Le président du jury : LELLOU Salah, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur1: AIDAOUI Mekki, Professeur, Université d'Annaba

Examinateur2: DALI ALI Abdessamad, Maître de Conférence "A", Université Oran 1

Mention: Très honorable

Résumé:

Introduction: La coïnfection tuberculose VIH pose l’un des majeurs défies à l’échelle planétaire, sur le plan de la prévention et du contrôle de ces deux pathologies. Les objectifs de cette étude est de démontrer l’importance de la résurgence de la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH (PV VIH), suivis dans le centre de référence de prise en charge des PVVIH de l’ouest algérien, ainsi que de préciser ses caractéristiques épidémio-Cliniques biologiques et radiologiqueset de comparer le taux de mortalité entre deux groupes de patient ARV précoce versus ARV tardif. Matériels et méthodes C’est une étude prospectived’une durée de 36 mois du 01/01/2012 au 31/12/2014, les patients TB-VIH ont été identifiés et analysés.Notre population était divisée en deux groupes selon le délai entre le traitement anti TB et le TARV : ARV précoce et ARV tardif. L’analyse de survie a été faite selon la courbe de Kaplan-Meir en utilisant le test de log-rank test et la période de suivi était fixe à 30 semaines. Résultats: Soixante cas de coïnfections TB-VIH étaient recrutés dans notre étude : 78.3% des patients présentaient une tuberculose multiviscérale, 13.3% une tuberculose pulmonaire stricte et 08.3% seulement une tuberculose extrapulmonaire stricte. Les particularités cliniques de cette coïnfection étaient la fréquence des atteintes séreuses telles que l’atteinte pleurale 23.3%, péritonéale 31.7%, et méningée dans 13.3% des cas. Biologiquement, on note la prédominance de la pancytopénie et de la leucoanémie, l’hyponatrémie était présente chez 38,6% et l’hypokaliémie chez 19,3%. En analysant la courbe de survie par Kaplan –Meir, on note que l’initiation des ARV précocement était associée à une réduction significative de la mortalité (p = 0,000), et on a identifié plusieurs facteurs de mauvais pronostic tels que et hypokaliémiehyponatrémie hyperleucocytose thrombopénie et leucothrombopénie (p <0.05). Conclusion: Notre étude confirme la plus part des résultats déjà rapportés dans la littérature : le TARV précoce redut significativement le taux de mortalité et ce malgré la probabilité de survenue du TB-IRIS.


Mots clefs: Coïnfection TB-VIH, ARV précoce, Hypokaliémie, Multiviscérale.