Télécharger Le mémoire :

Titre: Implication de la vidéothoracoscopie comme un outil diagnostique et thérapeutique en chirurgie thoracique

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Chirurgie Thoracique

Auteur: HALLAB Meriem

Soutenu (e) le: 18/03/2019

Sous la direction de: LACHEHEB Mohamed, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : LELLOU Salah, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur1: ZIANE Benattou, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur2: MEDJDOUB Miloud Yacine, Professeur, Université d'Alger

Examinateur3: SIMERABET Azeddine, Professeur, Université d'Oran 1

Mention: Très honorable

Résumé:

Les voies d’abords mini invasives du thorax représentent une nouvelle approche de la chirurgie thoracique, elles se doivent être moins délabrantes et s’opposent ainsi aux voies conventionnelles, représentées par la thoracotomie postéro – latérale et la sternotomie, le point commun de ces approches doit rester la qualité du geste opératoire MATERIELS ET METHODES : Il s’agit d’une étude cohorte monocentrique prospective descriptive et analytique intéressant toute les vidéothoracoscopies réalisées dans le service de chirurgie thoracique de l’EHU d’Oran et sur une période de 2 ans allant de Mai 2015 au Mai 2017. 105 patients opérés dans cette période et répondant aux critères d’inclusion. RESULTATS : Nous avons réalisés 105 vidéothoracoscopies à visée diagnostique et thérapeutique, l’âge moyen était de 48,12±3,1 ans, avec une prédominance masculine ; sexe ratio de 1,62 La vidéothoracoscopie a été réalisée au terme d’un bilan d’investigation moins invasive et était d’ordre diagnostic dans 40% des cas et thérapeutique dans 39% des cas. Les principales indications étaient pleurales dans 79% des cas, pulmonaires dans 15,2% des cas, staging de cancer broncho – pulmonaire dans 2,9% des cas, et pathologies médiastinales dans 1% des cas. Les principaux gestes réalisés étaient en fonction de la pathologie traitée : une biopsie pleurale dans 67,6%, wedge résection dans 30,5% des cas, cure de pneumothorax dans 19% des cas, bullectomie dans 4,8% des cas, décaillotage dans 3,8% des cas et décortication dans 2,9% des cas. La mortalité était nulle alors que les principales complications observées étaient l’emphysème sous cutané dans 2,9% des cas et le décollement pleural dans 1,9% des cas. CONCLUSION : La vidéothoracoscopie reste le gold standard dans la prise en charge des pleurésies exsudatives d’origine indéterminées. Dans notre service cette technique est utilisée dans la prise en charge diagnostic et thérapeutique de plusieurs pathologie pulmonaires, pleurales ainsi dans le traumatisme thoracique. Elle nous permet de pallier aux inconvénients des grandes thoracotomies.


Mots clefs: Vidéothoracoscopie, Staging de cancer broncho – pulmonaire, Traumatisme thoracique, Pleurésie exsudative récidivante.