Télécharger Le mémoire :

Titre: La voie d’abord mini-invasive vidéo-assistée en chirurgie cardiaque

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Chirurgie Cardiaque

Auteur: BOUCHENAFA Sami

Soutenu (e) le: 10/01/2019

Sous la direction de: OULD ABDERRAHMANE Amar Ramdane, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : HAMMOU Leila, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur1: DEBIECHE Mohamed, Professeur, Université de Blida

Examinateur2: TILIOUA Omar, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur3: BOUZID Abdelmalek, Professeur, Université de Constantine

Mention: Très honorable

Résumé:

La sternotomie médiane verticale (SMV) a été la meilleure voie d’abord en chirurgie cardiaque, fournit une excellente exposition du cœur. C’est une voie d’abord large, traumatisante dotée de plusieurs complications. Cependant, les chirurgiens cherchaient d’autres alternatives moins invasives telle que la mini-sternotomie, la thoracotomie ou autres, jusqu’à l’arrivée de la caméra en chirurgie générale et son introduction par la suite en chirurgie cardiaque qui a réduit considérablement l’incision avec une CEC périphérique. Le développement de cette technique a conduit à la prise de conscience qu’une approche mini-invasive par une mini-thoracotomie antérolatérale droite assistée par vidéo (MIVA), permet de réaliser différents types de chirurgie par abord des oreillettes, avec des résultats supérieurs, ou au moins équivalents à ceux de la chirurgie traditionnelle. Patients et méthodes: Dans notre travail, sur une étude prospective descriptive et comparative, allant d’Octobre 2015 à Juin 2018 ; 57 patients ont subi une intervention chirurgicale cardiaque par abord des oreillettes répartis en 2 groupes, 30 patients opérés par sternotomie médiane verticale (SMV) et 27 patients opérés par chirurgie mini-invasive vidéo-assistée (MIVA) par une mini-thoracotomie antérolatérale droite. L'âge moyen était de 49 ans (16-75 ans). Les patients avaient des fractions d'éjection normales. La symptomatologie était NYHA II à III. Les patients asymptomatique (n = 3) dans le groupe SMV et (n = 13) dans le groupe MIVA. La chirurgie de la valve mitrale représentait (62%) dans le groupe MIVA et (66%) dans le groupe SMV. Les autres pathologies étaient essentiellement des CIA ou résection de myxomes. Résultats : Aucun décès hospitalier. Les temps de CEC/Clampage aortique (119/94 min) dans le groupe MIVA et (84/59 min) en SMV. Aucune différence significative d’évènement neurologique. L’échocardiographie postopératoire a montré un excellent résultat chirurgical. La moyenne de ventilation mécanique (7,4 H) en SMV et de (4,7 H) en MIVA, 4 patients transfusés en SMV et 1 en MIVA. La quantité de saignement dans le drain (140 ml) de moyenne en SMV et (100 ml) en MIVA. Un cas de détresse respiratoire post-opératoire en MIVA et 4 cas en SMV. La douleur post-opératoire disparait dans (73%) à J2 en MIVA et dans (70%) à J5 en SMV. Aucune différence significative sur l’infection et les reprises chirurgicales. Le séjour hospitalier en MIVA est (8.6 j) de moyenne, et de (13.8 j) en SMV. La reprise des activités physiques (81%) est précoce en MIVA, et (23%) en SMV. La satisfaction psychique des patients sur l’intervention et sur la cicatrice est supérieure en MIVA. Conclusion: La procédure MIVA peut constituer une alternative valable, sûre et efficace à la SMV en chirurgie cardiaque par abord des oreillettes. D'excellents résultats à court et à moyen terme peuvent être obtenus avec une faible morbi-mortalité. Cette procédure offre une grande satisfaction des patients et moins de complications.


Mots clefs: MIVA, SMV, Ventilation mécanique, Transfusion, Douleur post-opératoire, Séjour hospitalier, Reprise des activités, Cicatrice esthétique.