Télécharger Le mémoire :

Titre: Traitement des leucémies aigues myéloïdes par un procédé d’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Hématologie

Auteur: YAFOUR Nabil

Soutenu (e) le: 08/01/2019

Sous la direction de: BEKADJA Mohamed Amine, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : TOUHAMI Hadj, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur1: ZOUAOUI Zahia, Professeur, Université de Sidi Bel Abbès

Examinateur2: MESLI Naima, Professeur, Université de Tlemcen

Examinateur3: BRAHIMI Mohamed, Professeur, Université d'Oran 1

Mention: Très bien avec félicitations du jury et échange avec les universités étrangères

Résumé:

Introduction : L’allogreffe de CSH, avec un conditionnement myéloablatif à toxicité réduite associant le Busulfan (Bu) et la Fludarabine (Flu) (FB4) a montré une activité anti-leucémique comparable à celle du conditionnement standard Bu et Cyclophosphamide, chez les patients atteints de leucémies aigues myéloïdes (LAM) et syndromes myélodysplasiques (SMD). Cependant la récurrence de la maladie et la maladie du greffon contre l’hôte (GVHD) restent les principales causes de mortalité et morbidité après la greffe. Nous proposons dans cette étude la réalisation d’une procédure d’allogreffe de CSH génoidentique avec un conditionnement myéloablatif de type FB4, avec incorporation du SAL avant la greffe dans la prophylaxie de la GVHD chez les patients atteints de LAM en rémission complète (RC). Objectifs : L’objectif principal de ce travail est d’évaluer la mortalité globale à 1 an de l’allogreffe de CSH. Les objectifs secondaires sont d’évaluer le taux de décès non liés à la rechute (NRM),le taux de GVHD, le taux de rechute, la probabilité de survie globale, de survie sans rechute et la nouvelle composite ; survie sans GVHD et sans rechute (GRFS). Méthodes : Il s’agit d’une étude prospective, monocentrique, chez des patients atteints de LAM, âgés entre 15-65 ans en RC, ayant bénéficié d’une allogreffe de CSH entre février 2013 et janvier 2018 à l’EHU 1er Novembre 1954 d’Oran. L’induction de la RC a été réalisée à l’aide d’un protocole de chimiothérapie de type « 3+7 ». Le conditionnement a inclut le Bu par voie intraveineuse 130 mg/m2 et la Flu 40 mg/m2 de J-6 à J-3. Tous les patients ont reçu une prophylaxie de la GVHD associant le SAL 2.5 mg/kg à J-2 et J-1, la ciclosporine 3mg/kg et le méthotrexate 15mg/kg à J+1 et 10 mg/kg à J+3, J+6 et J+11. Le greffon de CSP a été obtenu à l’aide d’une mobilisation par G-CSF 10mg/kg/j pendant 4 à 6 jours et le recueil à l’aide d’un séparateur à cellules de type OPTIA. L’évaluation du processus de greffe a été portée sur la mortalité globale, les décès non liés à la rechute (NRM), la GVHD aigue et chronique, les probabilité de survie globale, de survie sans maladie et de survie sans GVHD et sans rechute. La médiane de suivi des patients est de 21 mois. Les probabilités de survies ont été calculées selon la méthode de Kaplan et Meier. Résultats : 40 patients ont été inclus. L’âge médian à la greffe est de 37 ans (18-65), dont 26 hommes et 14 femmes. Le taux médian de cellules CD34+/kg et de lymphocytes CD3+ injectés est de 4.51 x 106 (2,24-7) et 2.15 x 108 (0,004-6.24). La durée médiane de remontée des neutrophiles >0.5x109/l est de 12 jours (5-25), et celle des plaquettes >20 x109/l est de 14 jours (10-43). La réactivation du CMV est survenue chez 21% des patients. L’incidence de la GVHD aigue est 44% dont 5% de grade III-IV, et de la GVHD chronique 44% dont 8% de grade sévère. Le taux de mortalité globale à 1 an est de 25%. La NRM à 1 an et 2 ans de la greffe est de 17.5% et 17.5% respectivement. Avec un délai médian de suivi des patients vivants de 34 mois (12- 68), le taux de rechute est de 23%. La probabilité de survie globale et de survie sans maladie à 2 ans et à 5 ans de la greffe sont de 63%, 54% et 62 %, et 53% respectivement. La GRFS à 2 ans et à 5 ans de la greffe est de 58% et 44% respectivement. Conclusion : Les résultats de cette étude confirment que le conditionnement FB4 + SAL est associé à un taux de mortalité globale faible chez les patients atteints de LAM en RC. En parallèle l’incorporation d’une dose intermédiaire de SAL, réduit l’incidence de la GVHD globale et chronique, sans affectée l’effet anti-leucémique à long terme. En conséquence, ce régime devrait être considéré comme un standard de greffes allogéniques pour ces patients. Mots clés :


Mots clefs: Leucémie aigüe myéloïde , Allogreffe de CSH , Conditionnement , Busulfan – Fludarabine-SAL