Télécharger Le mémoire :

Titre: Aspects clinique et épidémiologique du kératocône

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Ophtalmologie

Auteur: MESSEKHER Farah ép BETTAHAR

Soutenu (e) le: 04/06/2018

Sous la direction de: AILEM Amar, Professeur, Université d'Alger

Co-directeur:/

Le président du jury : MOKHTARI Lakhdar, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur1: MESSAOUDI Fayçal, Professeur, Université d'Alger

Examinateur2: BOUDJEMA Abdellah, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur3: KHIAR Sadek, Professeur, Université d'Alger

Examinateur4: /

Invité: /

Mention: Très honorable avec félicitations du jury

Résumé:

Introduction. Le kératocône est la plus fréquente des dystrophies cornéennes, c’est une affection bilatérale évolutive de l’adulte jeune apparaissant généralement à l’adolescence. Sa prévalence dans le monde est de l’ordre de 0.05 et 0.23% dans la population générale, elle serait plus fréquente au moyen orient et dans le bassin méditerranéen où elle semble plus élevée allant de 1,5 à 3%. Aucune étude épidémiologique n’a été réalisée à ce jour dans nôtre pays pour déterminer la prévalence de cette affection, Les nouvelles hypothèses pathogéniques : génétique, biochimique et biomécanique et les traitements curatifs récents, nous semblent justifier la nécessité d’une étude clinique et épidémiologique dans notre pays. L’objectif principal est de déterminer la prévalence du kératocône dans deux wilayat du pays. Matériel et méthodes : Il a été mené une étude prospective quantitative portant sur des personnes âgées entre 18 et 26ans; se présentant au niveau de deux centres de sélection de l’armée au sein d’une consultation d’ophtalmologie spécialisée, 5000 ont été retenus. Le dépistage était constitué de trois parties: un questionnaire , l’examen ophtalmologique et les explorations (topographie cornéenne, aberrométrie et pachymétrie) Les familles examinées ont représenté un total de 200 personnes. Le kératocône est retrouvé dans 30% des cas. Résultats : 5000 personnes ont été examinées, un total de 310 patients ont été diagnostiqués patients (âge moyen : 20,78ans [IC 95% :20,58-20,67]). La prévalence globale du kératocône dans la population d’étude est de 6,2%. La prévalence du kératocône avéré est de 1,76%, et des formes infracliniques de 4,4% (suspect 0,6% et fruste 3,8%). Parmi les 410 yeux examinés, 28,8 % répondaient aux critères de kératocône avéré 71,2 % répondaient aux critères de kératocône infraclinique. Les facteurs de risque retrouvés sont le frottement oculaire, avec un risque relatif 2,6 fois supérieur de développer la maladie, l’astigmatisme, qui multiplie le risque par deux ainsi que l’association à une conjonctivite allergique, et la notion de consanguinité. Il y a lieu de relever également, que plus de 96% des kératocônes étaient aux stades minimes, stade I de la classification d’Amsler-Krumeich. Les signes cliniques retrouvés sont l’anneau de Fleisher retrouvé dans 13% des cas, les stries de Vogt dans 15,4% des cas et les opacités cornéennes dans 8,7% des cas. L’aberrométrie a également permis d’identifier le siège en supérieur des cônes dans un tiers des kératocônes dépistés avec des valeurs de coma verticale positive. Conclusion. L’âge jeune, l’astigmatisme, le frottement et l’allergie oculaires ainsi que la consanguinité sont identifiés comme facteurs associés au kératocône dans les limites de notre étude. Ainsi, à la lumière des données de la littérature et des résultats de cette étude, la prévalence élevée du kératocône en Algérie est confirmée. Ceci ouvre des perspectives en termes de développement scientifique et d’application sanitaire des résultats obtenus.


Mots clefs: Kératocône, Prévalence, Facteurs de risque, Topographie cornéenne, Aberrométrie, Pachymétrie.