Télécharger Le mémoire :

Titre: Rôle de l’éducation thérapeutique dans la prise en charge de l’asthme de l’enfant scolarisé en région oranaise

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Pneumo-Phtisiologie

Auteur: METAHRI Malika

Soutenu (e) le: 11/04/2018

Sous la direction de: GUERMAZ Malika, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : LELLOU Salah, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur1: BENNANI Mohamed Abdellatif, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur2: TALEB Abdessamad, Professeur, Université de Sidi Bel Abbès

Examinateur3: DJEBBAR Abdelmadjid, Professeur, Université de Batna

Mention: Très honorable avec félicitations du jury

Résumé:

Introduction : L’asthme représente un fardeau social dans notre région, compte tenu du nombre de passages aux urgences, du nombre d’hospitalisation et de l’absentéisme scolaire. A Oran, L’asthme demeure non contrôlé, toutes les enquêtes récentes chez l’enfant ont conclu au mauvais contrôle de l’asthme. Un diagnostic éducatif avait conclu que le niveau de connaissance sur l’asthme et son traitement était très bas. Nous avons développé un programme éducatif structuré depuis près de vingt ans ; son efficacité n’avait pas encore été clairement établie. L’objectif principal de notre étude était d’évaluer l’impact d’un programme éducatif sur le contrôle de l’asthme de l’enfant scolarisé à Oran. Les objectifs spécifiques étaient de mettre en exergue l’apport d’une stratégie éducative structurée et d'évaluer les résultats en termes d’efficacité de notre stratégie éducative sur la consommation des soins. Matériels et Méthodes : Il s’agit d’une enquête évaluative, comparative entre deux groupes d’enfants asthmatiques âgés de 6-16 ans, un groupe Intervention GI où est appliquée une éducation thérapeutique structurée et un groupe Contrôle GC suivi de la manière habituelle.128 sujets sont inclus dans chaque groupe, Nous avons utilisé la méthode du questionnement au cours des ateliers, en privilégiant l’interactivité, l’implication du patient et l’écoute. Un langage simplifié à la portée de l’enfant algérien était utilisé. Les groupes étaient comparés à l’inclusion, à 3, 6,12 et 24 mois, sur la variation du contrôle après éducation, le nombre d’exacerbations et la consommation des soins. L’analyse statistique a été réalisée sur le logiciel SPSS 20, par les tests Chi 2 et ANOVA. Résultats : Deux-cent-cinquante-sept patients ont été inclus dans cette étude, et répartis de façon aléatoire en deux groupes : un groupe Intervention (n=128) et un groupe Contrôle (n=129). Quatre-vingt-dix-sept enfants du GI et leurs parents avaient assisté aux 3 séances, et quatre-vingt-huit enfants du GC étaient suivis et évalués en même temps que le GI. Après les séances nous avons noté, 74% d'asthme contrôlé dans le groupe Intervention vs 44 % dans le groupe Contrôle et une amélioration de la gestion et la prévention des crises et des techniques d’inhalation. Après 2 ans de suivi, le nombre de consultations non programmées avait baissé de façon significative dans le groupe Intervention (p<0,0001). Quant au recours aux urgences, dans le groupe Intervention et à l’inclusion seuls 4 % ne se rendaient pas aux urgences, à 1 an ils étaient 58,6% et à 2ans 78,6% vs 28,4% à 1 an et 33,7% à 2ans dans le groupe Contrôle (p<0,0001). A un an 19% du GC vs 7,2% du GI étaient hospitalisés p<0,026, et à 2 ans 15% du GC vs 4,4% du GI étaient hospitalisés p<0,036.3 Conclusion : Les résultats de notre étude confirment la pertinence des interventions éducatives pour aboutir au contrôle total de l’asthme, réduire le recours aux soins et améliorer la gestion de l’asthme au quotidien.


Mots clefs: Asthme, Éducation thérapeutique, Essai clinique, Enfants scolarisés, Oran.