Télécharger Le mémoire :

Titre: Surveillance de la qualité bactériologique des eaux de baignade -Cas des plages d'Ain-Franin et de Kristel

Domaine: Sciences de la matière (SM)

Filière: Physique

Option: Pollution bactériologique

Auteur: HEBBAR Chafika

Soutenu (e) le: 30/11/2005

Sous la direction de: Z. BOUTIBA, Professeur, Université d’Oran

Co-directeur:A. BOUTIBA, Chargée de Cours, Université d’Oran

Le président du jury : O. KHEROUA, Professeur, Université d’Oran

Examinateur1: J.E. HENNI, Professeur, Université d’Oran

Examinateur2: M. KIHAL, Professeur, Université d’Oran

Résumé:

L’Eau est une riches se naturelle indispensable à toute vie sur terre. Cependant, elle peut être exposée à de multiples dangers notamment à la pollution qui pose de graves problèmes de santé à la population et constitue un obstacle à la prospérité de la société. Elle peut également nuire aux ressources biologiques, à la flore et à la faune marines et gêner toute utilisation légitime de la mer. La pollution bactériologique est typiquement humaine et animale. Il s’agit de l’analyse bactériologique des eaux de baignade de l’est oranais: cas d’Aïn- Franin et de Kristel, il a été procédé de deux prélèvements par mois durant la saison estivale 2004 en vue de confirmer la présence de bactéries (coliformes, streptocoques, vibrions et salmonelles ), de définir les circonstances dans lesquelles cette eau a été contaminée dans le but de déterminer les solutions à prévoir pour garder une qualité acceptable ou moyenne pour ne pas dire bonne de l’eau de baignade. Il es t à noter que les plages Aïn- Franin, Dahlis s (Ex : plage français e) et Aïn- Defla présentent une qualité bonne à acceptable de leur eau de baignade. Mais cela ne les dispensent pas de faire l’objet d’une surveillance continue durant la période de fréquentation des plages par les différents es tivants (résidents ou étrangers). Par contre celles des deux stations Sidi-Moussa et Tamda paraissent impropres à la baignade et présentent une mauvaise qualité bactériologique non conforme aux normes régies par la réglementation algérienne afférente à la baignade. L’est oranais doit être pris en considération par les décideurs qui devraient le laisser à l’état naturel d’une part et encourager le thermalisme d’autre part. En effet, la station Aïn- Franin constitue une source thermale bicarbonatée, calcique à indications thérapeutiques dermiques rhumatismales et permet de prendre le tourisme au sérieux au niveau du site de Kristel, qui doit être dompté pour maximiser ses bienfaits au plan social, économique, politique et culturel, et créer des réseaux de collecte des eaux usées domestiques et industrielles pour éviter toute sorte de pollution ou du moins minimiser les dégâts qui peuvent en résulter de l’ouest oranais (corniche oranaise) cons tituant à cet égard un exemple frappant. Oran à la chance inestimable de posséder une telle source thermo-minérale, sulfatée et calcique, de fort débit, composée de constituants chimiques faisant défaut dans d’autres villes en Afrique du nord et en Europe. Une telle source constitue pour les Algériens grâce au procédé de bain carbo-gazeux, un moyen de traitement mondialement adopté pour la lutte contre l’hypertension artérielle ; ce qui constituerait en bien une source de revenus pour la ville d’Oran.


Mots clefs: Eau de Baignade; Pollution bactériologique; Coliformes; Streptocoques; Salmonelles et vibrion cholérique; Sites Ain-Franin et Kristel.