Télécharger La thèse :

Titre: Les hydrolysats de protéines de Sardine (Sardina pilchardus) et de Bogue (Boops boops) réduisent différemment la cholestérolémie et la peroxydation lipidique chez le rat rendu hypercholestérolémique

Domaine: Sciences de la Nature et de la Vie (SNV)

Filière: Biologie

Option: Nutrition interet et risque sur la santé. Composé bioactif et santé

Auteur: Benomar Souhila

Soutenu (e) le: 08/01/2017

Sous la direction de: Boualga Ahmed

Le président du jury : Bouchenak Malika

Examinateur1: Riazi Ali

Examinateur2: Benali Mohammed

Examinateur3: Mekki Khedidja

Examinateur4: Boukortt Farida

Mention: Honorable

Résumé:

Le but de ce travail est de vérifier l'hypothèse que des hydrolysats de sardine (HPS) et de bogue (HPB) peuvent prévenir l’hypercholestérolémie et améliorer le profile lipoprotéique et le statut redox au niveau des lipoprotéines et des tissus, chez le rat consommant un régime enrichie en cholestérol. 18 rats mâles Wistar 210 ± 10g sont répartis en 3 groupes et soumis à un régime de 20% de caséine, 1% de cholestérol et 0,5% d’acide cholique pendant 30 jours. Durant cette période, les 3 groupes reçoivent quotidiennement par gavage une solution d’hydrolysats de protéines de bogue (HPB) ou de sardine (HPS). Le troisième groupe reçoit de l’eau et constitue le groupe témoin (T). A J30, le poids corporel, la nourriture ingérée, la digestibilité des lipides ainsi que le poids relatif du foie du cœur et de l’aorte sont similaires chez les trois groupes. Cependant, l’excrétion fécale du cholestérol est 3,3-fois plus élevé chez HPB par rapport au T. Au niveau sérique, comparé au rats non traités, la cholestérolémie, la triglycéridémie et les concentrations en phospholipides sont réduites respectivement de -66%, -36% et -40% chez le groupe traité avec HPS et de-66%, -41% et -53%,chez le groupe traité avec HPB. La diminution de la cholestérolémie observée chez les groupes traités est concomitante avec une diminution du contenu en cholestérol des VLDL de -78% chez les deux groupes traités ainsi que celui des LDL qui est de -54% chez HPB. De même les triglycérides sont respectivement diminués dans les VLDL de -26% et de -37%, les LDL de -37% et de -43% et dans les HDL de -67% chez les groupes HPS et HPB vs T. Par ailleurs, HPB a diminué les teneurs en phosphatidylcholine de toutes les fractions de lipoprotéines, tandis que HPS n’a diminué que celles des VLDL et augmenté celle des HDL. Aucune différence significative n’est notée dans le contenu en sphingomyélines entre le groupe SPH et T. Cependant, les valeurs HPB sont significativement augmentées dans toutes les fractions et particulièrement au niveau des HDL.Au niveau hépatique, seul le groupe traité avec HPB a réduit le contenu en lipides totaux, le cholestérol total, libre et estérifié. Le rapport cholestérol libre/cholestérol estérifié au niveau hépatique est augmenté de 20% chez les rats HPB alors que celui de HPS est diminué de -25% comparés aux rats témoins. Les hydrolysats de poisson ont réduit significativement les phospholipides hépatiques. Les teneurs en hydroperoxydes et en MDA sériques sont significativement plus faibles chez HPS et HPB. Cette diminution est concomitante avec la réduction des concentrations en MDA et en hydroperoxydes dans la fraction VLDL. Les taux de MDA dans les fractions LDL et HDL ne sont diminués que par HBP. Par ailleurs, la capacité antioxydante des HDL est nettement plus importante chez le groupe HPB et ceci par rapport à leur contenu élevé en apolipoprotéine AIV (+33%) ainsi qu’à l’activité LCAT(+23%), PON1(+20%)et GPx (+55%) associées à cette fraction. Au niveau hépatique, les hydroperoxydes sont augmentés de +25% chez le groupe traité avec HPS. En revanche, au niveau de l’aorte, ces concentrations sont respectivement diminuées de -66% et-70% avec HPS et HPB. Au niveau érythrocytaire, seul HPB a diminué les hydroperoxydes de -27% par rapport aux témoins. Les concentrations en MDA des érythrocytes et de l’aorte sont significativement plus faibles chez le deux groupes traités vs T. Par contre celles seul HPB a réduit le contenu en MDA du foie. Au niveau sérique, les activités SOD et GSH-Px sont significativement augmentées chez les deux groupes traités alors que celle de la GSSH-Red n’est stimulée que par HPB. Comparée aux valeurs T. Au niveau érythrocytaire, l’activité GSH-Px est respectivement +22% et +27% plus élevée chez HPS et HPB. L’activité SOD érythrocytaire du foie et de l’aorte est augmentée respectivement de +41%, de +15% et de +30%chez le groupe HPB vs T. L’activité GSSH-Red hépatique est augmentée de +38% chez HPS alors que celle du groupe HPB est réduite de -15% par rapport aux témoins. Par contre au niveau de l’aorte cette activité est augmentée de +38% avec HPS est de +60% avec HPB, l’activité GSH-Px du groupe HPS est augmentée dans le foie de +22% et dans la l’aorte de +26%. En conclusion, ces résultats suggèrent que les hydrolysats de protéines de la sardine et en particulier ceux de bogue pourrait être des composés naturels bioactifs efficaces pour prévenir l'hypercholestérolémie à la fois par l'amélioration du profil des lipoprotéines et la modulation du stress oxydatif.


Mots clefs: Rat, hypercholestérolémie, lipoperoxydation, stress oxydatif, hydrolysat de protéines de poisson, lipoprotéines, LCAT, PON1, Sardine, Bogue.


Publications associées à la thèse

Article 1:

Titre: Differential antioxidative and hypocholesterolemic responses to two fish protein hydrolysates (Sardina pilchardus and Boops boops) in cholesterol-fed rats

Revue: Nutrition & Food Science

Référence: Nutrition & Food Science, Vol. 45 Iss 3 pp. 448 - 466

Date: 25 Mai 2015