Télécharger La thèse :

Titre: Etude des propriétés immunomodulatrices et antioxydantes du β-carotène et de la vitamine E chez la souris Balb/c rendue allergique à la β-Lactoglobuline

Domaine: Sciences de la Nature et de la Vie (SNV)

Filière: Biologie

Option: Physiologie de la Nutrition et de Sécurité Alimentaire

Auteur: Grar Hadria

Soutenu (e) le: 12/04/2017

Sous la direction de: Saidi Djamel

Le président du jury : Kheroua Omar

Examinateur1: Kaddouri Hanane

Examinateur2: Riazi Ali

Examinateur3: Benali Mohammed

Examinateur4: Dilmi Bouras Abdelkader

Mention: Très Honorable

Résumé:

Les modifications génomiques, métaboliques et fonctionnelles induites par un stress oxydant ont été impliquées dans le développement de différentes pathologies allergiques. Les supplémentations en antioxydants, de manière nutritionnelle ou à doses plus fortes, de type pharmacologique, ont connu dès lors un véritable engouement scientifique. Le but de ce travail est d’évaluer chez la souris Balb/c les propriétés immunomodulatrices et antioxydantes de différentes doses de β-carotène et/ou de la vitamine E sur l’inhibition des réponses allergiques développées contre la β-Lactoglobuline, allergène majeur du lait de vache. L’autre objectif de ce travail concerne une meilleure connaissance de l’implication du stress oxydant dans la pathogenèse de l’allergie aux protéines du lait de vache. 270 souris femelles Balb/c âgées de 4 semaines sont aléatoirement réparties en 18 groupes de 15 souris chacun. Les deux premiers lots sont nourris pendant 7 semaines avec un aliment supplémenté en β-carotène ou en vitamine E. 12 autres groupes de souris reçoivent pendant deux semaines d’expérience par intubation intragastrique quatre différentes doses de β-carotène (1 mg/kg, 5 mg/kg, 10 mg/kg et 20 mg/kg) combinées ou non à différentes doses de vitamine E (20 mg/kg, 30 mg/kg, 50 mg/kg et 100 mg/kg). Des contrôles positifs et négatifs sont également constitués. Les différents lots, excepté les témoins négatifs, sont sensibilisés à la β-Lactoglobuline par voie intrapéritonéale. Durant le protocole expérimental, les différents groupes sont pesés afin de suivre leur cinétique de croissance pondérale. Le lien entre le stress oxydant et l’allergie aux protéines du lait de vache est déterminé par évaluation de la peroxydation lipidique au niveau tissulaire et sérique. L’éventuel effet du β-carotène et/ou de la vitamine E sur la réponse immune intestinale est évalué par mesure des paramètres immunologiques (IgG et IgE), électrophysiologiques en chambre de Ussing (courant de court-circuit Isc et conductance G) et par étude histologique. L’étude ex vivo en chambre de Ussing est confortée par des tests in vivo par la mesure du score de manifestation clinique. Nos résultats montrent pour la première fois l’existence d’une corrélation positive entre la sensibilisation à la β-Lactoglobuline et la présence de dommages liés au stress oxydant. Cette corrélation est reflétée dans notre travail par des niveaux augmentés de TBARS respectivement dans l’intestin (p˂0,05) et le foie (p˂0,001). Pour tous les groupes de souris, l’apport du β-carotène et/ou de la vitamine E n’affecte pas leur cinétique de croissance pondérale. L’augmentation de la peroxydation lipidique constatée au niveau hépatique chez les animaux sensibilisés est très significativement inhibée par l’administration du β-carotène pour la plus part des doses utilisées (p˂0,01). Ceci s’observe également pour la vitamine E (p˂0,001). Le dosage immunoenzymatique par ELISA montre une faible production des IgG et des IgE anti β-Lactoglobuline chez les groupes de souris ayant reçu les deux antioxydants. En chambre de Ussing, les valeurs de l’Isc restent inchangées par prétraitement des souris au β-carotène traduisant l’absence de toute réaction anaphylactique locale. Un constat similaire est obtenu avec la vitamine E mais seulement lorsqu’elle est administrée à faible dose. Ainsi, l’augmentation de la conductance induite par la β-Lactoglobuline est fortement inhibée par le β-carotène. Les résultats obtenus de l’étude ex vivo en chambre de Ussing sont bien corrélés à la symptomatologie observée lors des tests de provocation in vivo. Les symptômes cliniques développés par la majorité des souris alimentées avec le β-carotène et/ou la vitamine E sont moins importants comparativement aux souris sensibilisées non traitées. De même, l’étude histologique montre une morphologie épithéliale normale comparable à celles des témoins négatifs chez les souris ayant reçu le β-carotène et/ou la vitamine E à différentes doses. L'ensemble de ces résultats montrent que le β-carotène et la vitamine E pourraient jouer un rôle immuno-protecteur en inhibant les réponses anaphylactiques locales induites par les allergènes majeurs du lait bovin, tout en ayant le potentiel de limiter les lésions tissulaires.


Mots clefs: Antioxydants, APLV, Balb/c, Stress oxydant, Vitamine E, β-carotène, β-Lactoglobuline.


Publications associées à la thèse

Article 1:

Titre: Supplementation with β-carotene or vitamin E protects against increase in anaphylactic response in β-lactoglobulin-sensitized Balb/c mice: ex vivo study

Revue: European Food Research and Technology

Référence: Eur Food Res Technol . DOI 10.1007/s00217-015-2471-5, ISSN 1438-2377

Date: 24 Mai 2015