Télécharger Le mémoire :

Titre: Evaluation des teneurs de résidus des pesticides dans les aliments et la nappe phréatique

Domaine: Médecine

Filière: Pharmacie

Option: Hydrologie-Bromatologie

Auteur: GAOUAR Zakaria Lotfi

Soutenu (e) le: 25/10/2017

Sous la direction de: REZKKALLAH Haciba, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : REGGABI M, Professeur, Université d'Alger

Examinateur1: HADJOUDJ O, Professeur, Université d'Alger

Examinateur2: MOUFFOK B, Professeur, Université de Sidi Bel Abbés

Examinateur3: ABOU Omar, Maître de Conférences

Mention: Très honorable avec félicitations du jury

Résumé:

Introduction : Les pesticides sont utilisés en agriculture pour la protection des cultures contre les maladies et les ravageurs. L’usage des pesticides laisse inévitablement sur les denrées alimentaires des résidus qui seraient susceptibles de constituer un danger pour la santé du consommateur. L'objectif de notre étude est d’évaluer les teneurs en résidus de pesticides dans les aliments et la nappe phréatique. Méthodes : Une étude descriptive de l’usage des pesticides en milieu agricole a été réalisée à l’aide de visites des lieux dans la région ouest du pays, notamment pour lister les pesticides utilisés et cibler par conséquent le screening. Une méthode multirésidus de 11 pesticides a été mise au point par chromatographie en phase liquide couplée à la spectrométrie de masse en tandem (HPLC-MS/MS) après extraction en phase solide en mode dispersif combinée à la technique QuEChERS. Les échantillons de tomates ont été collectés à partir des champs ainsi que des marchés. Une méthode par chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse (GC-MS) a été également développée pour la détermination des teneurs de 9 pesticides dans des échantillons d’eau de puits. Les deux méthodes ont été validées selon le protocole SANCO/12571/2013. Résultats : L’étude descriptive a mis en évidence l’importante utilisation des pesticides pour le traitement des cultures de tomates. Un stock important de pesticides périmés a été constaté dans la région de Mostaganem, ce qui pourrait contaminer les eaux de puits qui sont directement alimentés par la nappe phréatique. Au total, 30 échantillons de tomates ont été analysés. Cinq pesticides ont été détectés (Difénoconazole, Triadiménol, Métalaxyl, Chlorpyriphos, Méthomyl) dans 47% des échantillons. Les teneurs varient entre 2,29 et 61,98 μg/Kg. Le Chlorpyriphos et le Méthomyl dépassaient les LMR fixées par les directives Européennes. Quinze échantillons d’eau de puits ont été analysés. L’analyse a révélé la présence de 7 pesticides (Lindane, Alachlor, Métolachlor, Heptachlore-époxyde, Endrine, Endrinealdéhyde, Endrine-kétone) dans 46,6% des échantillons. Les teneurs en résidus varient de 7.10-4 à 0,5356 μg/L avec un dépassement des LMR pour 4 pesticides (Heptachlore-époxyde, Endrine, Endrine-aldéhyde et Endrine-kétone). Conclusion : Le niveau de risque pour la santé des consommateurs que pourraient présenter les résidus de pesticides dans des conditions non-contrôlées nécessite une plus grande surveillance pour une meilleure protection de la santé publique. Dans cette optique, il devient urgent d’introduire une réflexion autour d’un plan national de surveillance des résidus de pesticides.


Mots clefs: Résidus de pesticides, HPLC-ESI-MS/MS, QuEChERS, CG/MS, SPE, eau de puits, tomates