Télécharger Le mémoire :

Titre: Impact de la pathologie cardiovasculaire dans la prise en charge des broncho-pneumopathies chroniques obstructives au service de pneumo-phtisiologie B du CHU d’Oran

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Pneumo-phtisiologie

Auteur: OUJIDI Bahija

Soutenu (e) le: 08/03/2018

Sous la direction de: BERRABAH Yahia, Professeur, Université d'Oran 1

Co-directeur:/

Le président du jury : LELLOU Salah, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur1: TALEB Abdel Samad, Professeur, Université de Sidi Bel Abbès

Examinateur2: BENNANI Abdellatif, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur3: GHARNAOUT Marzak, Professeur, Université d'Alger

Examinateur4: /

Invité: /

Mention: Très honorable avec félicitations du jury

Résumé:

Introduction : La broncho pneumopathie obstructive chronique(BPCO) constitue un enjeu majeur de santé publique à l’échelle mondiale. Souvent associée aux comorbidités cardiovasculaires qui présentent un impact clinique sur la maladie. L’évolution de la BPCO est émaillée par la survenue de l’exacerbation, facteur pronostic majeur. L’Objectif de l’étude est de décrire les facteurs pronostics liés a la survenue de l’exacerbation et de décrire les caractéristiques cliniques des malades BPCO présentant une comorbidité cardiovasculaire. Matériel et méthodes : Etude longitudinale de type pronostique, sur cohorte historique de malades suivis en consultation BPCO du service de pneumo-phtisiologie du CHU Oran. Pour rechercher les facteurs de risque de la survenue d’exacerbation, identifiées en consultation, une analyse par régression de Cox a été réalisée. Les données ont été saisies et analysées avec le logiciel SPSS version 19. Résultats : Sur 231 malades inclus, 48% des sujets ont présenté au moins une exacerbation de BPCO. 55% des malades avaient une comorbidité cardiovasculaire, qui étaient associés au score m MRC de la dyspnée (P=0.001) ;au score CAT de la qualité de vie (P=0.01) et au GOLD 2011 (P=0.02).En analyse multivariée, le model final a retenu les facteurs prédictifs de survenue d’exacerbation qui étaient ; les cardiopathies ischémiques , avec un hasard ratio de 3,547 IC 95% [ 1.284 – 9.789] ,P=0.01 et le grade D de la classification GOLD 2011 avec hasard ratio de 5,783 IC 95% [ 2.516 – 13.289],P=10-3. Conclusion : Il est important de développer et de standardiser les moyens d’identifications des exacerbations pour le patient et pour le médecin. Comme il est impératif d’intégrer le suivi des BPCO dans un cadre pluridisciplinaires pour la prise en charge des comorbidités cardiovasculaires qui restent les plus fréquentes pour cette pathologie progressive et handicapante.


Mots clefs: BPCO, Exacerbations, Comorbidités cardiovasculaires