Télécharger Le mémoire :

Titre: Les arthrodèses du rachis cervical inférieur chez l’adulte

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Neurochirurgie

Auteur: AYOUN Abdelmoumene Ryad

Soutenu (e) le: 01/03/2018

Sous la direction de: BOUCHAKOUR Mammar, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : DJENNAS Mohamed, Professeur, Université d'Alger

Examinateur1: ABDENNEBI Benaissa, Professeur, Université d'Alger

Examinateur2: BOUAZIZ Mourad, Professeur, Université d'Annaba

Examinateur3: ARROUF Lakhdar, Professeur, Université de Constantine

Mention: Très honorable

Résumé:

Les traumatismes vertèbro-médullaires (TVM) sont un problème majeur de santé publique. Quand ils intéressent le rachis cervical, ces lésions peuvent mettre en jeu le pronostic vital. Les hospitalisations, les longues réhabilitations, les dommages émotionnels, pour le patient et sa famille sont toujours très importants, et parfois peuvent représenter de véritables drames sociaux. Il s’agit d’une étude observationnelle exhaustive type descriptive à recueil prospectif, concernant les patients qui ont subi une arthrodèse suite à un traumatisme du rachis cervical inférieur, qui s’est déroulé sur 24 mois, à compter du 5 octobre 2015, dans le service de neurochirurgie du CHU d’ORAN. Notre série comporte 51 patients qui présentent un traumatisme du rachis cervical inférieur, qui ont tous bénéficié d’un traitement chirurgical, à savoir une arthrodèse rachidienne, sur 95 cas de traumatisme du rachis cervical inférieur. La tranche d’âge 20 - 40 ans est la plus touchée par les traumatismes du rachis cervical inférieur avec 51% des cas, avec une nette prédominance masculine, en effet 86.3% de nos patients sont de sexe masculin. L’étiologie des traumatismes du rachis cervical était dominée par les AVP (accidents de la voie publique) (66.7%), suivie des accidents de plongeon (15.7%), les chutes (11.8%) puis les accidents de sport, les accidents de travail et les coups et blessures volontaires (2%).Sur les 51 patients de notre série, 20 avait un examen neurologique normal (29.2%), 31 patients (60.7%) ont présenté des troubles neurologiques. Nous avons constaté que 60.1% des patients admis avec des troubles neurologiques étaient classé ASIA D, et le reste étaient répartis à pourcentage presque égal entre ASIA C, B et A respectivement 16.1%, 9.6% et 12.9%. La voie d’abord antérieure a été utilisée chez 44 patients, et la voie postérieure chez 7 patients. Une amélioration neurologique a été constatée chez 21 patients sur les 29 qui présentaient des troubles neurologiques, ce qui représente 72.4% des cas. 19 cas de notre série ont eu une amélioration de +1 sur le score ASIA, et 2 cas ont une amélioration de +2. Nous n’avons pas enregistré d’aggravation neurologique postopératoire durant notre étude. La complication la plus rencontrée dans notre série est la pneumopathie de décubitus, 4 patients ont présenté cette complication. Nous déplorons 2 décès durant notre étude, dans les deux cas il s’agit de patients AIS A, qui présentaient des troubles neurovégétatifs sévères. Et donc dans cette série la mortalité est de 3.9%. Au terme de notre travail, il ressort que le traumatisme du rachis cervical inférieur est une pathologie fréquente, intéresse le jeune de sexe masculin et dont l’étiologie est dominée par les accidents de la voie publique et les accidents de plongeant en eaux peu profondes, mettant en jeu le pronostic fonctionnel et vital. Une prise en charge précoce et coordonnée, un diagnostic et une évaluation rapides, la levée chirurgicale de la compression médullaire associée au recalibrage et à la stabilisation de la fracture, sont les conditions indispensables à l’amélioration du pronostic neurologique.


Mots clefs: Traumatologie cervicale, Chirurgie cervicale, arthrodèse, fixation, ostéosynthèse, Rachis, voie antérieure, Rachis, voie postérieure.