Télécharger Le mémoire :

Titre: Apport de la chirurgie endoscopique dans le traitement de l’hydrocéphalie pédiatrique. Etude prospective au service de neurochirurgie du C.H.Oran

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Neurochirurgie

Auteur: DAOUD Souad

Soutenu (e) le: 28/02/2018

Sous la direction de: BOUCHAKOUR Mammar, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : DJENNAS Mohamed, Professeur, Université d'Alger

Examinateur1: ABDENNEBI Benaissa, Professeur, Université d'Alger

Examinateur2: BOUAZIZ Mourad, Professeur, Université d'Annaba

Examinateur3: ARROUF Lakhdar, Professeur, Université de Constantine

Mention: Très honorable

Résumé:

L’hydrocéphalie est l’une des anomalies neurologiques les plus fréquentes en neurochirurgie pédiatrique. Elle engage non seulement le pronostic fonctionnel, mais aussi le pronostic vital. L’hydrocéphalie peut s’observer chez l’enfant à tout âge, en pratique il est indispensable de distinguer les formes anténatales, les formes du nourrisson, et celle du grand enfant, elle s’oppose par leur fréquence relative, leur étiologie, leur aspect clinique, et leur évolutivité. Le traitement de l’hydrocéphalie est neurochirurgical, son principe est d’établir un libre écoulement du LCR de son siège sécrétion intra ventriculaire vers le site de résorption veineux. Les dérivations internes par implantation de shunts ont été pour de nombreuses années le traitement quasiment unique de l’hydrocéphalie mais aussi l’objet de deux types de complications ; Infectieuses et mécaniques. Justement c’est les fréquences des dysfonctionnements des valves de dérivation qui a pousséle neurochirurgien à maitriser la chirurgie endoscopique notamment la ventriculocisternostomie et la coagulation des plexus choroïdes. Cette technique déjà connue depuis le début du 20esiècle, a pris une réelle importance et a prouvé son innocuité et son efficacité au cours de ces dernières années, grâce aux progrès techniques et à l’amélioration du matériel endoscopique. .Le but de notre travail est de rapporter l’expérience du service de Neurochirurgie de CHU d’Oran dans le traitement de l’hydrocéphalie pédiatrique par chirurgie endoscopique,à travers uneétude prospective, s’étalant de 1er octobre 2015au 30 septembre 2016, nous avons réalisé 67 procédures endoscopiques (VCS et/ou CPC), chez 63patients, âge inferieur à 15ans dont quatre ont été opéré à deux prises ; avec une moyenne d’âgede 20.38 mois +/- 43.8 et un sexe ratio d’environ 3filles pour 2 garçons. Dans notre population d’étude, les cas malformés sont majoritaires (50 cas soit 75%) ce qui explique la fréquence des anomalies anatomiques et difficultés techniques confronte lors de nos procédures Nous avons recense 17 complications dans le post opératoire immédiat, dont les plus fréquentes sont les crises convulsives (15%) suivie de la collection sous durale (6%) et fistule du LCR à travers la cicatrice de cuir chevelu (3%).Par contre les complications infectieuses(méningite ou ventriculite) nous avons enregistré un seul cas soit 1%. L’évolution de nos patients est marquée par la survenu de deux décès, ce qui représente un taux de létalité de (3%). Dans notre série, le succès de la VCS a été défini par la régression complète et durable de la symptomatologie ou l'amélioration clinique incomplète associée à la disparition des signes d'hydrocéphalie à l'imagerie. Selon notre définition, le taux de succès du traitement endoscopique de l’hydrocéphalie dans notre série est de 74,62 % comparable avec les autres séries de la littérature. Nos résultats sont relativement, satisfaisants et nous encourage à continuer le traitement des hydrocéphalies par chirurgie endoscopique et généralisé l’indication de cette chirurgie pour les autres pathologies neurochirurgicales notamment hypophysaires et rachidiennes.


Mots clefs: Hydrocéphalie pédiatrique,Ventriculocisternostomie ,Coagulation des plexus choroïdes