Télécharger Le mémoire :

Titre: Résultats du traitement endovasculaire des anévrismes de l’aorte thoracoabdominal

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Chirurgie Cardio-Vasculaire

Auteur: SALEM Benaoumeur

Soutenu (e) le: 12/02/2018

Sous la direction de: BOUAYED Mohamed Nadjib, Professeur, Université d'Oran 1

Co-directeur:/

Le président du jury : BERTAL Amar, Professeur, Université d'Alger

Examinateur1: KOUDJETI Rachid, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur2: LACHEHEB Mohamed, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur3: MEDJDOUB Yacine Miloud, Professeur, Université d'Alger

Examinateur4: BOUZIDI Mohamed, Professeur, Université d'Oran 1

Invité: /

Mention: Très honorable avec félicitations du jury

Résumé:

Introduction : Les anévrismes de l’aorte thoracoabdominale (ATA) est une affection de l’aorte grave, potentiellement mortelle par rupture aortique ; l’évolution des techniques chirurgicales (endovasculaires) a permis d’améliorer progressivement le taux de succès anatomique par exclusion du sac anévrismal qui est actuellement supérieur à 90%. Cependant, le succès endovasculaire n’est pas toujours suivi de bons résultats fonctionnels pour des raisons quelques fois incertaines. L’objectif de notre étude est de connaitre le devenir à court et à moyen terme des patients pris en charge dans notre service pour un ATA ou ATD après navigation endovasculaire effectuée avec succès afin d’améliorer la stratégie de prise en charge de ces malades. Matériels et méthodes : C’est une étude descriptive observationnelle de type prospective et monocentrique. Elle est réalisée chez 42 patients atteints d’un anévrisme de l’aorte thoracoabdominale et aorte thoracique descendante isolée et traités par chirurgie endovasculaire dans le service de chirurgie vasculaire à l’EHU du 1er Novembre « Oran » durant la période du 1er mars 2012 au 30 juin 2016. Nous avons recherché les résultats et le devenir du sac anévrismal après traitement sur un suivi minimum de 12 mois. Résultats : Nous avons montré que le taux de survie global des anévrismes thoracoabdominaux (ATA) et des anévrismes de l’aorte thoracique descendante (ATD) traités par voie endovasculaire était acceptable avec une survie globale estimée de 62% à 24 mois au vu de l’âge, du risque de rupture d’anévrisme et des comorbidités de nos patients. La survie des ATA traités par approche endovasculaire et par stent multicouche a nettement diminué, avec une survie estimée à environ de 50% au-delàs de 24 mois. La survie des ATD traités par voie endovasculaire et par endoprothèse couverte était acceptable avec une survie estimée à environ de 92% au-delàs de 36 mois. Les causes de mortalité globale extrahospitalière étaient presque dans la moitié des cas d’origine aortique. Elles étaient responsables de la mortalité chez les ATA dans la moitié des cas et un seul cas de mortalité chez les ATD était en relation avec l’aorte. Les autres causes de décès étaient en relation avec d’autres pathologies dans les deux groupes. Concernant le suivi morphologique global, 10 évolutions anévrismales aortiques ont été diagnostiquées ; pour les ATA, 07 patients ont eu une augmentation de leurs anévrismes aortiques dont 03 ayant nécessité une reprise chirurgicale avec extension endovasculaire par stent multicouche, pour 02 patients dans les 10 premiers mois et l’autre patient à 21 mois; alors que pour les ATD, 03 évolutions anévrismales aortiques ont été décelées dont une a nécessité une reprise chirurgicale avec extension d’endoprothèse couverte à 14 mois, les 02 autres étaient respectées. L’analyse des angioscanner a rapporté aussi la mise en évidence de 11 endofuites répartis comme suit : 06 endofuites chez les ATA et 04 chez les ATD ayant bénéficié d’un suivi scannographique complet, toutes les endofuites des ATA ont nécessité une réintervention endovasculaire par MFM dans les 20 premiers mois ; en revanche, une seule endofuite a été corrigée dans les ATD à 24 mois. La morbidité opératoire des ATA était nulle pour la paraplégie et l’AVC. Le taux d’IDM est de 07%, par ailleurs le taux de mortalité précoce est inférieur à 10,3%. En revanche la fréquence de l’insuffisance rénale aigue postopératoire était difficilement comparable à d’autres séries de part l’utilisation de la nouvelle classification de RIFLE. La morbidité opératoire des ATD était satisfaisante avec un taux d’AVC à 8%. La durée de suivi moyenne était plus de 14±8 mois, ce qui permettait de considérer ces résultats comme un suivi à court et moyen terme au vu de l’âge et les facteurs de risques cardio-vasculaire de nos patients. Conclusion : L’analyse des paramètres cliniques, paracliniques préopératoires, peropératoire et les données des résultats postopératoires nous permet de mieux décrire le devenir des anévrismes aortiques des patients opérés par navigation endovasculaire avec succès technique.


Mots clefs: Anévrismes thoracoabdominaux, Anévrismes thoracique descendant, Navigation endovasculaire, Exclusion anévrismale, Endofuite, Succès technique.