Télécharger Le mémoire :

Titre: Analgésie péridurale pour accouchement sans douleur

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Anesthésie Réanimation

Auteur: SENHADJI Lahcene

Soutenu (e) le: 08/01/2018

Sous la direction de: CHOUICHA Badra, Professeur, Université d'Oran 1

Co-directeur:/

Le président du jury : BENALI ABDALLAH Mahmoud, Professeur, Université d'Alger

Examinateur1: BOUCHERIT El Hassan, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur2: BENHADDOUCHE Rachida, Professeur, Université de Tlemcen

Examinateur3: BENHAMED Mohamed Amine, Maître de Conférences "A", Université d'Oran 1

Examinateur4: /

Invité: /

Mention: Très honorable avec félicitations du jury et échange avec les universités étrangères

Résumé:

La douleur de l’accouchement est identifiée et décrite comme l’une des plus sévères. L’analgésie péridurale est une technique de choix, une stratégie proposée et pratiquée en salle de naissance chez toutes les femmes enceintes. Notre travail consiste en une étude descriptive observationnelle monocentrique concernant 120 parturientes présentant une grossesse monofoetale en présentation céphalique admises pour accouchement par voie basse quel que soit leur parité et leur gestité. L’objectif de notre travail est l’évaluation de la mise en place d’un protocole d’analgésie péridurale et l’appréciation du vécu de l’accouchement par nos parturientes. La Bupivacaïne est l’anesthésique local utilisé dans cette étude à de faible concentration 0,125% associé au fentanyl 0,5 μg ml-1. L’échelle visuelle analogique est l’outil d’autoévaluation choisi permettant de déterminer l’intensité de la douleur. Le profil épidémiologique des parturientes observées est celui d’une femme jeune d’un âge moyen de 28,1 ± 4,9 ans, sans comorbidités importantes. L’évaluation et la mesure de l’intensité de la douleur objective un travail obstétrical douloureux voire hyperalgique avec une EVA moyenne de 85,5±11,2 mm. L’initiation de l’analgésie est réalisée par l’administration d’un volume moyen de 10 ml de la solution. Le mode d’entretien est réalisé, au-delà de la première heure, à la seringue électrique à raison de10ml h-1. Les critères de jugement, pris en considération, sont l’EVA avant l’analgésie et son évolution durant l’accouchement, la survenue d’effets indésirables en particulier le bloc moteur, la durée de la première et de la deuxième phase du travail. Les variables qualitatives sont représentées par le succès de la technique, la qualité de l’analgésie, l’acceptabilité et la satisfaction maternelle. Les résultats sont satisfaisants. L’analgésie péridurale a permis de prendre en charge la douleur du travail obstétrical .Une différence significative dans la durée de la première et la deuxième phase de l’accouchement a été constatée entre les nullipares et les multipares[P<0,0001],et aussi dans l’intensité de la douleur[P<0,05].Les conditions pour un accouchement sous analgésie péridurale efficace et de qualité étaient réunis. Le facteur de méconnaissance n’entrave pas l’acceptabilité des parturientes de la technique, leur satisfaction est largement déterminée par le soulagement de la douleur et le bon déroulement de l’analgésie. En conclusion, cette étude confirme l’impact positif et la nécessite d’intégrer de façon systématique la péridurale comme technique d’analgésie dans la prise en charge de la douleur du travail obstétrical et de l’accouchement.


Mots clefs: Douleurs de l’accouchement, Protocole d’analgésie péridurale, Echelle visuelle analogique.