Télécharger Le mémoire :

Titre: Profil clinico-épidémiologique et évolutif de la sclérose en plaques à Oran

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Neurologie

Auteur: OUDRER Naima ép TABTI

Soutenu (e) le: 09/01/2018

Sous la direction de: AREZKI Mohamed, Professeur, Université d'Alger

Co-directeur:/

Le président du jury : MESSAOUDI Fayçal, Professeur, Université d'Alger

Examinateur1: BOUZIANI Mustapha, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur2: BOUCHENAK Djaoued, Professeur, Université de Tlemcen

Examinateur3: M'ZAHEM Abderahim, Professeur, Université de Constantine

Examinateur4: /

Invité: /

Mention: Très honorable avec félicitations du jury

Résumé:

Introduction : La sclérose en plaques (SEP) est une maladie chronique et invalidante. C’est la première cause de maladie non traumatique de l’adulte jeune. Sa présentation clinique et évolutive est extrêmement hétérogène. Cette hétérogénéité est probablement liée à des facteurs génétiques, environnementaux ou l’association des deux. Au Maghreb et particulièrement en Algérie cette affection reste peu documentée. Patients et méthodes : Notre étude monocentrique, de type descriptif longitudinale, a été menée chez des patients atteints de SEP et diagnostiqués selon les critères de McDonald (2005-2010). Le but de notre travail était d'analysé les données d'un nombre de patients atteints de SEP suivi au centre hospitalo-universitaire d’Oran afin d'obtenir une vue d'ensemble sur la maladie en identifiant ces caractéristiques cliniques et paracliniques puis déterminer les délais médians d’apparition du handicap et les facteurs pronostiques qui lui sont associés par le model de Cox. Résultats- discussion : La population étudiée comportait291 patients atteints de SEP.L’âge moyen de début de la maladie chez nos patients était de 29.4±9.5 ans. Seuls 9.6% des cas étaient des formes familiales. L’âge moyen de début de la maladie chez nos patients était de 29.4±9.5 ans. Le sexe ratio était 2.27 (femme 200, homme : 91).Le mode de début mono symptomatique est le plus fréquent (59.5%).52.6% présentaient une forme rémittente, (17.2%) avaient une forme primitivement progressive et (30.2%) une forme secondairement progressive. Les symptômes de début les plus fréquents étaient une atteinte motrice (26.5%), une atteinte visuelle (13.4%) et une atteinte sensitive (9.3%). L’atteinte motrice inaugurait le plus souvent une forme progressive primaire. Les délais médians pour atteinte un EDSS 4 et 6 étaient respectivement 11 ans (IC 95% : 8.933 – 13.007) et 15 ans (IC95% : 10.46- 19.36).En analyse multivariée, l’âge de début, une forme à début progressif et un nombre de poussée ≥2 durant les deux premières années de la maladie étaient des facteurs prédictifs d’apparition du score EDSS 4 et 6. Conclusion : Notre étude révèle que dans l’ensemble nos données sont conformes avec les données Marocains et Tunisiens et affirment que la SEP est plus sévère dans l’Afrique du Nord. D’autres études épidémiologiques, cliniques, environnementales et génétiques sont nécessaires pour expliquer la sévérité dans cette région à faible prévalence.


Mots clefs: /