Télécharger Le mémoire :

Titre: Echange plasmatiques thérapeutiques dans le traitement du syndrome de Guillain Barré : Expérience du service de réanimation médicale de l’EHU d’Oran

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Anesthésie-Réanimation

Auteur: ERROUANE Badreddine

Soutenu (e) le: 03/07/2017

Sous la direction de: MEHALI Mostefa, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : MOKHTARI DJEBLI Houria, Professeur, Université Oran 1

Examinateur1: AOUFFEN Nabil, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur2: BENMATI A, Professeur, Université de Constantine

Examinateur3: BOUCHENAK KHELADI Djawed, Professeur, Université de Tlemcen

Examinateur4: LACHEHEB Mohamed, Professeur, Université d'Oran 1

Mention: Très honorable avec félicitations du jury et échange avec les universités étrangères

Résumé:

Introduction : Le syndrome de Guillain Barré (SGB) est la cause la plus fréquente de paralysie aiguë extensive. Il s'agit d'une urgence médicale et sa gravité est en rapport avec l’atteinte respiratoire, la dysautonomie, et les séquelles à long terme. Le but de notre travail est d’étudier les caractéristiques épidémiologiques et d’évaluer le bénéfice des EP chez les patients atteints de syndrome de Guillain Barre. Patients et méthodes : Notre étude est monocentrique prospective interventionnelle évaluative, réalisée dans le service de réanimation médicale de l’EHUOran de février 2012 à mars 2015. Ont été inclus les patients de plus de 16 ans ayant remplis les critères diagnostics de Brighton et dont la gravite suivant le score de « Hughes » était supérieure ou égale à 3. Les paramètres épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutifs ont été analysés. Résultats : 32 patients ont été colligés avec un âge moyen de 40.75 ans (16 – 72 ans) et un sexe ratio à 1.67. L’incidence hospitalière était de 3.2% (5.5 – 58.8/ 1000 hospitalisations) et le score de Hughes moyen était de 4.03. Les prodromes ont été retrouvés chez 25 patients (78.2%) avec une durée moyenne de la phase prodromique de 8.25 jours. La phase d’extension a duré en moyenne 8.06 jours et la phase de plateau 10.90 jours. 14 patients ont nécessité une ventilation mécanique dont la durée moyenne a été de 16.69 jours. La dissociation albumino-cytologique a été retrouve dans 66.70% des cas et l’ENMG a retrouvé une forme de myelinisante dans 65.20% des cas et une forme axonale dans 21.70% des cas. Les EP ont été réalisées dans un délai moyen de 8.06 jours, le nombre moyen de séances d’EP était de 5.37, le volume échangé moyen était de 3125 ml et la substitution a été réalisée chez tous nos patients avec de l’albumine diluée à 4%. Les effets secondaires des EP étaient tous mineurs dominés par les signes d’hypocalcémie dans 8.6% des cas, les frissons dans 6.5% des cas et le malaise vagal dans 5.40% des cas. Notre mortalité était de 9.37% des cas, imputable dans un cas à des troubles dysautonomiques sévères et dans les deux autres cas à des infections pulmonaires acquises sous ventilation mécanique. La durée moyenne d’hospitalisation était de 22.62 jours. Le délai moyen de reprise de la marche avec aide était de 44.19 jours et la marche sans aide de 89.62 jours. L’analyse de la qualité de vie par le MOS SF 36 montre que les valeurs ne deviennent comparables à ceux de la population générale qu’à partir de 01 an d’évolution de la maladie. Discussion : Ces données montrent un réel bénéfice des EP dans l’amélioration des délais de reprise de la marche et la diminution des séquelles motrices à 01 an comparables aux études princeps. Conclusion : Le bénéfice des EP dans le SGB est indéniable, leur promotion en vue d’en faire une technique de soins accessible est primordiale


Mots clefs: Syndrome de Guillain Barre, Echanges plasmatiques.