Télécharger Le mémoire :

Titre: Epidémiologie et estimation de l’impact sanitaire des hépatites virales B et C dans l’ouest Algérien (Modélisation prévisionnelle)

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Epidémiologie

Auteur: ZEMOUR Lakhdar

Soutenu (e) le: 25/05/2017

Sous la direction de: MIDOUN Nouri, Professeur, Université d'Oran 1

Le président du jury : AHMED FOUATIH Zoubir, Professeur, Université Oran 1

Examinateur1: BELKAID Rosa, Professeur, Université d'Alger

Examinateur2: BRADAI Senouci, Professeur, Université de Sidi Bel Abbés

Examinateur3: DALI ALI Abdessamad, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur4: AMANI Nassima, Professeur, Université d'Oran 1

Mention: Très honorable avec félicitations du jury avec échange avec les universités nationales et étrangères

Résumé:

Introduction et problématique : Les hépatites virales B et C sont un problème majeur de santé publique à travers le monde. Leur ampleur découle de leur fréquence et de leur impact sanitaire à court et à long terme du fait de leur potentiel évolutif et donc de leurs complications. L’objectif de notre travail est d’établir le profil épidémiologique des hépatites virales B et C dans l’Ouest algérien et d’identifier les principaux facteurs pronostiques associés à la progression de la fibrose hépatique. Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude observationnelle multicentrique réalisée à l’Ouest Algérien. Le recueil des informations sur les patients atteints d’hépatite virale B et ceux porteurs d’hépatite virale C s’est fait prospectivement de janvier 2013 à décembre 2016. Le modèle de Cox a été utilisé pour modéliser le logarithme du risque instantané en fonction d’un ensemble de variables prédictives de la progression de la fibrose au fil du temps. Résultats : Une population de 865 patients a été colligée composée de 271 porteurs d’hépatite virale B soit 31,3% et de 594 porteurs d’hépatite virale C soit 68,7%. Le sex ratio des deux groupes était respectivement 1,22 et 0,65. Les génotypes 1 et 2 prédominent dans le groupe de cas d’HVC avec des fréquences respectives de 41,9% et 40,2%. Le syndrome métabolique a été retrouvé dans les deux groupes dans 3,0% et 16,5% respectivement. Les stades de fibrose sévère (F3F4) représentent 12,2% des cas d’HVB et 30,3% des cas d’HVC. La découverte de l’infection virale était lors d’un bilan sanguin systématique (42,6%) en cas d’HVC et clinique (asthénie et ictère) dans 40,2% des cas d’HVB. Les modes de contamination rapportés dans les deux populations d’étude sont représentés essentiellement par les soins (68,6% Vs 60,6%) et le recours aux pratiques traditionnelles (8,9% Vs 14,8%). La cirrhose est retrouvée chez 14,8% des cas d’HVB et 30,3% des sujets porteurs d’HVC avec un âge moyen de 55,4ans et 56,3ans respectivement. Plus de 25% des cirrhotiques sont diabétiques dans les deux groupes. Selon la modélisation par Cox, le CHC est le facteur pronostique de mortalité dans les deux hépatites virales associé aux facteurs (âge et diabète) pour l’HVC et l’AgHBe (+) pour l’HVB. Conclusion : Le mode de contamination le plus documenté dans notre population, après celui lié aux soins, est le recours aux pratiques traditionnelles ; ce qui pourrait nous orienter vers une population à ne pas négliger en matière de dépistage et de sensibilisation. Notre étude confirme que la vitesse de progression de la fibrose n’est pas linéaire dans le temps mais plutôt un phénomène exponentiel avec une accélération dépendante de l’âge.


Mots clefs: Virus de l’hépatite B - Virus de l’hépatite C – Fibrose – Cirrhose - Carcinome hépatocellulaire - Contamination