Télécharger Le mémoire :

Titre: Intérêt d’une deuxième résection endoscopique dans les tumeurs de la vessie non infiltrant le muscle vésical

Domaine: Médecine

Filière: Médecine

Option: Chirurgie Urologique

Auteur: TALEB BENDIAB Djelloul Hafid

Soutenu (e) le: 03/04/2017

Sous la direction de: ATTAR Abderrahmane, Professeur, Université d'Oran 1

Co-directeur:WALTREGNY David, Professeur, Faculté de Médecine de Liège

Le président du jury : DAHDOUH A, Professeur, Université de Constantine

Examinateur1: BACHIR BOUIADJRA Noureddine, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur2: YOUSFI Mostefa Djamel, Professeur, Université d'Oran 1

Examinateur3: YAMOUNI M, Professeur, Université Oran 1

Examinateur4: BOUKERCHE Abdelbaki, Professeur, Université d'Oran 1

Invité: /

Mention: Très honorable avec félicitations du jury et échange avec les universités étrangères

Résumé:

Véritable fléau en Algérie, les tumeurs de la vessie occupent la première place des malades traités dans notre service. Leur prise en charge diagnostique et thérapeutique ne doit souffrir d’aucune ambigüité. Afin de diminuer l’incidence des cas de tumeurs de vessie sous- stadifiés et/ou des cas ayant une tumeur de vessie résiduelle nous avons préconisé une résection endoscopique « Second look « systématique, un à deux mois après la première résection pour toutes les tumeurs de vessie non infiltrant le muscle, de haut grade et/ ou dont le muscle n’a pas été vu à l’examen anatomopathologique initial. Nous avons comparé nos résultats aux données de la littérature montrant : sur une période allant du 1er janvier 2006 au 31 décembre 2013, 120 malades ont été inclus. Nos résultats montrent : une nette prédominance masculine (sexe ratio 4,45) avec un âge moyen des patients inclus de 60,05 + 11 ,72 ans (26 Ŕ 92ans). La résection trans-urétrale de la tumeur de la vessie a été réalisée à la lumière blanche (RTUV) pour tous les malades: 120 cas (100%). Les tumeurs de la vessie étaient unifocales: dans 26cas (41,67%), multi-focales : 94 cas (78,33%). Leur taille était de moins de 3cm: dans 102cas (85%), de plus de 3cm : 18 cas (15%). Les tumeurs de vessie non infiltrant le muscle de stade pTa : dans 56cas (46,66%) dont 39 de faible grade et 17 de haut grade ; de stade pT1 : 32cas (26,66%) dont 18 de faible grade et 14 de haut grade ; Cis associé dans : 8 cas (6,66%) « Tumeurs superficielles » avec muscle non vu: dans24cas (20%) Une deuxième résection endoscopique a été réalisée systématiquement chez les 120 patients après un délai de 4 à 6 semaines pour 87malades (72,5%) ;Absence de tumeurs résiduelles : 39(32 ,5%) ; Tumeurs résiduelles :81(67,5%) Cis : présence : (3,7%) : pTa : 38,27% ; pT1 : 47% ; pT2 : 10%. Le tissu tumoral résiduel a été retrouvé dans le lit de la première résection dans: 38, 33% des cas. L’évolution a été marquée par la récidive: 52,5% et l’infiltration : 23,33% des cas. Un taux de survie de 0, 94± 0, 05. Ces résultats montrent l’importance de la seconde résection endoscopique qui ne dispense pas d’une résection initiale complète et rigoureuse pour diminuer la fréquence des lésions résiduelles et de lésions sous-stadifiées.


Mots clefs: cancer de la vessie, résection trans-urétrale, tumeurs résiduelles.